Mes influences

Ma pratique thérapeutique accorde une grande place à l’Inconscient.

Et pour cause, comme l’a montré  Sigmund Freud à la suite de ses travaux sur l’hystérie, Ça parle en soi, Ça émet du désir, Ça a une volonté propre. Autrement dit, tout n’est pas sous la domination de la Conscience, du contrôle, de la volonté consciente.

Et aussi loin que s’étend notre intellect, nous éprouvons quotidiennement ses limites au-travers les actes manqués, les lapsus, certains oublis.
Toutefois, si  comme le dit S. Freud Ça désire, Carl Gustav Jung, lui, élargi le concept d’Inconscient dans sa  Psychologie analytique. L’Inconscient est concerné par toutes les manifestations de la vie, à savoir la sexualité mais aussi la faim, la soif, le sommeil, la créativité, le religieux, et la volonté de puissance.C’est aun phénomène naturel qui nous anime et avec lequel la conscience de l’homme civilisé est en conflit.
Cette dissociation est, certes, individuelle mais s’exprime aussi au niveau de l’humanité toute entière. Des problématiques majeures en résultent : où se situe-t-on ? de quel ‘bord’ sommes-nous ? Du côté du  corps ou  de l’esprit ; qu’est-ce qui est mieux, être un homme ou une femme ?  faut-il rester enfant ou devenir adulte ? revendiquer son homosexualité ou essayer d’être hétérosexuel ? qu’est-ce qui est mieux un partenaire sexuel ou plusieurs ? faut-il vivre ou mourir ; mourir jeune ou vieux ? tuer ou laisser vivre ; sommes-nous du côté du bien ou du mal? faut-il continuer à vivre dans ce monde fabriqué par l’homme ou retourner à la nature ? Dieu existe-t-il ou serait-ce une invention de l’homme ? Sommes-nous seuls dans l’univers ou existent-ils d’autres espèces vivantes ailleurs que sur Terre ? quelque soit la problématique en question, nous ne sommes pas les seuls à l’avoir éprouvée et d’autres avant nous ont essayé et sont parvenus à leur solution non parce qu’ils détiennent la vérité éternelle ou savent tout sur tout, non parce que eux  en ont eu la simple volonté, non parce que eux ont été infaillibles. Tout simplement parce que la dualité n’est pas une fin en soi.
Quelque soit notre  époque et notre culture, l’adaptation de l’homme reste primordiale pour la conservation de l’espèce et ‘tout’ se met en place de manière naturelle ; via la ‘parabole’, la ‘métaphore’ ou plus exactement le rêve ou encore les archétypes universels. Bien plus que la compréhension consciente du rêve au moyen de phrases claires et simples c’est la réalisation du rêve qui importe. Et bien plus que de phrases claires et simples pour notre intellect ou conscience c’est la puissance énergétique qui se trouve derrière telle image ou tel objet, faisant de lui un objet symbolique par excellence, qui est source d’intégration, de changement, d’adaptation, de réunion de la conscience et de l’inconscient. Ce mariage des ‘opposés’ inaugure le phénomène d’individuation. Ce processus d’individuation, long et pas facile, permet à l’individu de renaître entier et de vivre en harmonie avec soi et le monde qui l’entoure.